Publié dans Chroniques, Gilles PARIS, Plon, Roman, Service Presse

Le vertige des falaises de Gilles Paris

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Gilles PARIS / L’éditeur : Plon / Le nombre de pages : 245 / Le prix : 16,90 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Sur une île sauvage et désertée, Marnie, adolescente effrontée et fragile, vit au-dessus des falaises au cœur d’une imposante maison de verre de d’acier avec sa mère Rose et sa grand-mère Olivia, qui règne sur la famille et sur l’île toute entière. Des plaines aux herbes hautes, des sentiers au bord de mer, la nature se révèle aussi cruelle que les mystères trop longtemps ensevelis. Et si une seule personne détenait tous les secrets de cette famille et s’en libérait enfin ?


L’extrait qui peut vous faire envie :

« La vie s’écoule aussi vite qu’une poignée de sable entre les doigts. Les jours ne se ressemblent pas sur l’Ile, à cause du charme que cet endroit exerce sur moi depuis que j’y suis née. »


Ce que j’en pense :

Après Papa et maman sont morts, Autobiographie d’une Courgette, Au pays des kangourous et L’Été des lucioles, Gilles Paris, l’un de mes auteurs favoris, nous offre un nouveau petit bijou : Le vertige des falaises ! La  sortie de ce nouveau roman intervient quelques mois après le véritable succès qu’a connu Ma vie de Courgette, ce film d’animation adapté d’Autobiographie d’une Courgette, roman écrit par Gilles Paris en 2002 ! Récompensé par deux César, et même sélectionné aux Oscars, ce film d’animation est une petite merveille qui confirme le grand talent que possède Gilles Paris a créer des histoires touchantes et bouleversantes ! Le vertige des falaises ne déroge pas à la règle  😉 !

Ce roman est totalement différent des précédents romans de l’auteur ! Ce coup-ci, le « narrateur » n’est plus un enfant de 9 ans… mais une adolescente de 14 ans : Marnie ! Cette jeune fille vit sur l’Ile, dans une gigantesque maison toute de verre et d’acier, avec sa mère, Rose et sa grand-mère, Olivia de Mortemer !

Marnie est une ado indépendante, forte et fragile à la fois ! Sa mère et sa grand-mère le sont également, n’ayant pas été épargnées par les épreuves qu’impose la vie ! Elles ont toutes trois fait face, mais de quels façons ? Quels secrets cachent ces femmes du haut des falaises ? Voilà le grand mystère à la « Agatha Christie » que nous offre l’auteur !

Ce roman choral (roman raconté par plusieurs narrateurs) est addictif ! Passer d’un narrateur à l’autre apporte énormément à cette histoire qui m’a passionné ! J’ai été très étonné par tant de révélations, révélations que je n’ai absolument pas vu venir !

Je me dois également de mentionner que les personnages créés par l’auteur sont plutôt complexes ! Les deux hommes de la famille de Mortemer, Luc et Aristide, le père et le grand-père de Marnie, n’ont pas hérité du beau rôle ! Géraud et Agatha, de leur côté, apporte un avis extérieur sur cette famille hors du commun, une famille aux apparences plus que trompeuses !

Avec ce nouveau roman, Gilles Paris se lance avec réussite dans un nouveau genre qui me plaît énormément  🙂 ! Un nouveau genre qu’il a maîtrisé à merveille  🙂 !

Ce vertige des falaises ne confirme qu’une chose que je savais déjà : je suis fan de Gilles Paris  🙂 ! Je ne vous recommanderais jamais assez de découvrir ses romans qui, je l’espère, vous séduirons tout autant que moi !


A lire du même auteur (mon avis en cliquant sur la couverture) :


Lu dans le cadre du challenge :

abc


Merci à Gilles Paris et à Plon pour ce beau cadeau


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publié dans Chris COLFER, Chroniques, Michel Lafon, Roman

Le Pays des contes (Tome 1) : Le Sortilège perdu de Chris Colfer

Commande Showroomprivé ! Lecture terminée ! Mon avis arrive au plus vite !

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Chris COLFER / L’éditeur : Michel Lafon / Le nombre de pages : 414 / Le prix : 16,95 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner… Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. Et pour cause ! Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’or est une criminelle recherchée, Blanche-Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. A tout jamais.


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Avant de pouvoir réagir, les jumeaux se virent escortés dans le palais. Ils avaient perdu le contrôle de la situation. Ce garde savait-il qu’ils mentaient et allait-il les emmener directement jusqu’au donjon ? Ou allaient-ils réellement rencontrer un couple qui n’était évidemment pas leurs parents ? »


Ce que j’en pense :

Ce premier tome du Pays des contes me faisait de l’œil depuis un certain temps (la couverture y était pour beaucoup… tant elle est splendide) ! Écrit par Chris Colfer (le célèbre Kurt dans la série Glee), Le Sortilège perdu m’a fait passer un excellent moment ! Côtoyer Cendrillon, Raiponce, Blanche-Neige et les autres princesses ayant bercé mon enfance a été un vrai plaisir  🙂 !

Dans ces pages, nous faisons connaissance avec Alex et Conner, deux jumeaux que la vie n’a malheureusement pas épargné ! En tombant entre les pages d’un vieux livre de contes offert par leur grand-mère paternel, ils se retrouvent transportés dans un autre monde, un monde où les contes deviennent réalité  😉 ! Ils vont alors y vivre une aventure incroyable, ponctuée de rencontres plus étonnantes les unes que les autres ! Étonnantes, oui… mais aussi effrayantes ! Ils vont devoir faire preuve de beaucoup de sang-froid et d’ingéniosité pour mener à bien la quête, pas si simple que ça, qui leur permettra de rentrer chez eux !

Cette quête fait du Sortilège perdu une histoire palpitante qui plaira aux petits comme aux grands  🙂 ! Avec la Méchante Reine, frissons garantis ! Avec Boucle d’or, pas de répit  😉 ! Cette histoire m’a vraiment tenu en haleine du début à la fin !

Un premier tome qui m’a fait rêver d’un monde enchanté, d’un monde de princes (charmants si possible) et de princesses  🙂 ! Que demander de plus  😉 ? Je conseille fortement ce Pays des contes pour qui rêve d’évasion  🙂 !


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publié dans Catherine LABORDE, Chroniques, Flammarion, Roman, Service Presse

Les chagrins ont la vie dure de Catherine Laborde

Service Presse ! Lecture terminée ! Mon avis arrive au plus vite !

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Catherine LABORDE / L’éditeur : Flammarion / Le nombre de pages : 233 / Le prix : 17 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

« C’est un  hasard merveilleux que nous nous soyons rencontrés. Ni l’enfant ni moi n’aurions pu affronter seuls, isolés, ce voyage à Bordeaux. Moi à la recherche de mon passé, lui de son futur. Et tant que nous serons dans cette ville, tant que nous ne nous serons pas réconciliés avec nous-mêmes, nous serons lui et moi tenus à ce pacte. »

Une femme se retrouve seule en compagnie d’un enfant. En fugue ? Elle décide de lui parler et de s’en occuper. Mais le veut-il ? Et elle-même, que cherche-t-elle ? Elle pense aider un enfant, mais ne serait-ce pas plutôt ce garçon qui va la pousser à s’interroger sur sa vie ? Et, le temps d’une échappée bordelaise, la replonger dans ses souvenirs pour la guérir de ses fantômes ?

Dans ce roman tendre et passionnant, Catherine Laborde brosse le portrait d’êtres singuliers et marquants, de ceux qui en traversant  nos vies y laissent une empreinte.


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Qu’est-ce que je vais pouvoir raconter à la Météo ? Que je viens chercher une fille qui est ma sœur mais que j’ai jamais vue sauf sur Facebook où on voit pas bien son visage ? Où elle est brune, avec une grosse touffe sur la tête, grande, très grande avec de longues jambes, costaude comme moi quand je serai grand… et déjà, au judo, je prends qui je veux, même les plus grands, je lui dirai à ma sœur. »


Ce que j’en pense :

Qui ne connait pas Catherine Laborde, la célèbre présentatrice météo et journaliste… mais aussi romancière qui ne compte pas moins de 6 livres à son actif ? Comme beaucoup d’entre vous, je connaissais évidemment la femme « publique », celle que l’on voit très régulièrement dans notre petit écran… mais pas l’auteur  😦 ! C’est donc avec plaisir, mais aussi avec beaucoup de curiosité, je dois le dire, que j’ai pu découvrir son tout nouveau roman, Les chagrins ont la vie dure !

Malheureusement, même si le résumé mettant en avant cette rencontre entre cette femme (qui n’est autre que Catherine Laborde) et cet enfant (Paul) en partance pour Bordeaux avait tout pour me plaire et laissait présager une lecture pleine de rebondissements, je dois vous avouer que je ressors de cette lecture un petit peu déçu  😦 ! L’histoire, en elle-même, est plutôt sympathique… mais je n’y ai pas trouvé grand intérêt  😦 ! J’ai trouvé le tout un peu mou et longuet (bien que les chapitres soient courts, ce qui permet une lecture rapide et rythmée) !

Ce que j’ai aimé avant tout ? Les passages où Paul devient le narrateur  😉 ! Son innocence et sa fraîcheur amènent de la fluidité à l’ensemble !

Je ne vous recommande pas fortement ce roman, ni ne vous dis, évidemment, de passer votre chemin ! Je pense sincèrement que certains lecteurs peuvent être touché par cette histoire (pour ma part, je suis sans doute passée à côté) ! C’est pourquoi je vous invite à vous faire votre propre opinion  😉 !


Logo FlammarionMerci à Gilles Paris et à Flammarion pour cette découverte


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publié dans Anne PLICHOTA, Cendrine WOLF, Chroniques, Roman, XO Editions

Tugdual : Les Coeurs noirs (Tome 1), Les Serviteurs de l’Ordre (Tome 2) et La Terre des origines (Tome 3) d’Anne Plichota et Cendrine Wolf

Trilogie

Pour que vous en sachiez plus :

Les auteurs : Anne PLICHOTA et Cendrine WOLF / L’éditeur : XO Editions / Le nombre de pages pour la trilogie : 1072 / Le prix pour la trilogie : 55,50 €


Ce que dis la quatrième de couverture du tome 1 (Les Cœurs noirs) :

Serendipity, petite ville du sud des États-Unis. Tugdual, dix-huit ans, fait partie d’une famille pas tout à fait comme les autres : comme lui, Mortimer, son frère de dix-sept ans, et Zoé, sa sœur de seize ans, sont dotés de pouvoirs surnaturels qu’ils doivent dissimuler. Mais un autre secret pèse encore plus lourdement sur leur cœur : ils exercent malgré eux une attraction irrésistible sur les autres. Et, bien pire, cette attraction est mortelle pour ceux qui la subissent. En dépit de leur prudence, ils vont bientôt découvrir que d’autres connaissent leur secret. Derrière une apparente bienveillance, qui sont-ils ? Alors qu’une véritable organisation se met en place autour d’eux et que leur mal continue de les ronger, ils font néanmoins leur possible pour vivre comme n’importe quels ados. Mais quand l’amour s’en mêle, les choses se compliquent dangereusement…

Ce que dis la quatrième de couverture du tome 2 (Les Serviteurs de l’Ordre) :

Serendipity n’a pas fini de livrer ses secrets… La petite ville où Tugdual, Zoé, Mortimer et Barbara ont trouvé refuge leur apparaît soudain sous un nouveau jour. La découverte de l’Ordre et la mort d’Abakoum ont redistribué les cartes ? Qui est de leur côté ? De qui doivent-ils se méfier ? Et surtout, qu’est-ce que tout cela signifie ? Les trois adolescents sont bien décidés à trouver des réponses, sans se laisser cantonner au rôle qu’on veut leur voir tenir. Quitte à braver l’Ordre et à enquêter dans la plus grande discrétion. Ils sont plus que jamais soudés, mais chacun se débat avec ses propres démons. Tugdual voit les fantômes de sa vie passée ressurgir dans son esprit, Zoé ne sait plus comment contenir la violence qui l’envahit, et Mortimer observe avec inquiétude son monde changer. Le résultat de leurs investigations va dévoiler un pan de la vérité. Mais est-ce encore un leurre, un guet-apens ou les prémices d’un mystère plus profond ?

Ce que dis la quatrième de couverture du tome 3 (La Terre des origines) :

A Serendipity, l’émotion a saisi toute la communauté devant les manifestations étranges que chacun a pu observer. Malgré les propos rassurants des autorités, les théories du complots se multiplient. D’où venaient ces lueurs surgies dans la nuit ? De vols d’engins militaires, comme on le leur dit ? Ou de visiteurs bien plus inquiétants ? Pour Zoé, Tugdual et Mortimer, l’heure est aux révélations. En apprenant d’où ils viennent vraiment, ils vont être confrontés à un chois impossible… Et quand Zoé disparaît, le temps s’accélère : les deux garçons doivent mettre en place le plus vite possible une stratégie, sans pour autant se dévoiler complètement auprès de leurs amis de l’Ordre. La Terre n’est pas seule à devoir faire face à des ennemis redoutables. Edefia est en danger, et avec elle la survie de l’humanité toute entière. Oksa va devoir s’en mêler. Pour les deux mondes, c’est la dernière chance…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« La perspective de devoir tuer l’épouvantait – même s’il s’agissait d’une personne elle-même coupable des pires horreurs. Il aurait fait n’importe quoi pour pas le faire. Sauf laisser quelqu’un d’autre le faire à sa place, et surtout pas son frère qu’il aimait, malgré tout. »


Ce que j’en pense :

Tout d’abord, je tiens à remercier Perrine et les éditions XO qui m’ont permis de découvrir, grâce à un beau concours organisé sur Lectures en blog (le blog de Perrine), Tugdual, cette nouvelle série écrite par Anne Plichota et Cendrine Wolf ! Cette trilogie est centrée, comme son titre l’indique, sur Tugdual, un des personnages rencontrés dans Oksa Pollock, grand succès des deux auteurs cités ci-dessus ! Si, comme moi, vous n’avez pas lu Oksa Pollock, pas de panique  😉 ! Vous pouvez, sans aucun problème, vous lancer dans cette lecture où vous ferez connaissance avec Tugdual, mais aussi avec Mortimer, Zoé, Barbara, Abakoum et les autres !

Tugdual, Zoé et Mortimer sont trois adolescents dotés de pouvoirs surnaturels et exerçant sur les autres une attraction qui pousse la fratrie aux meurtres ! Tout cela est évidemment mal vécu par la famille Cobb qui doit sans cesse déménager pour échapper aux forces de l’ordre ! Ils trouvent finalement refuge dans la petite ville de Serendipity où ils peuvent désormais espérer, grâce à un bracelet magique mise au point par Abakoum (le grand-père protecteur), démarrer une nouvelle vie !

Malheureusement pour eux, tout ne se passe pas comme prévu ! Ils se retrouvent embarqués dans une histoire hallucinante et pleine de rebondissements ! J’ai vraiment pris plaisir à suivre le trio, que j’ai trouvé très attachants, dans cette aventure mystérieuse où je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Tugdual a été pour moi une très belle découverte livresque… tellement belle que j’ai lu les trois tomes d’affilée  🙂 !


Littérairement vôtre

Stéphanie