Publié dans Chroniques, Gulwali PASSARLAY, Hachette, Nadene GHOURI

Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans de Gulwali Passarlay et Nadene Ghouri

Réfugié à 12 ans

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Gulwali PASSARLAY et Nadene GHOURI / L’éditeur : Hachette / Le nombre de pages : 446 / Le prix : 17 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

« J’ai jeté un coup d’œil à ma mère pour me rassurer. Elle nous a fixés, mon frère Hazrat et moi, avec tant d’intensité que j’ai pensé que son regard de feu allait me transpercer le crâne. – Soyez courageux. C’est pour votre bien ! Et alors, elle a dit quelque chose qui m’a gelé le cœur : – Aussi mal que les choses tournent, ne revenez jamais. »

A seulement douze ans, Gulwali Passarlay fuit l’Afghanistan. Pour trouver asile, il traverse l’Europe, surmonte la faim, la maladie, la corruption, la cruauté des passeurs, la noyade à laquelle il échappe de justesse… Mais il faut aussi quelques rencontres formidables, glanant un peu de lumière dans ce cauchemar qui durera près de treize mois.

L’histoire extraordinaire de Gulwali est celle d’un réfugié ordinaire, celle de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui, s’accrochant à l’espoir d’une vie meilleure, sont prêts à braver la mort. Une histoire indispensable.


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Les jours ont passé sensiblement de la même façon ennuyeuse et déprimante. Je faisais les cent pas entre les murs comme un animal en cage. J’avais été sous l’effet de l’adrénaline et constamment en mouvement pendant si longtemps que je ne pouvais pas supporter de ne pas encore avoir le droit de sortir. Le traumatisme et la douleur d’avoir été séparé de ma famille m’envahissaient de nouveau et je ne parvenais pas à empêcher les souvenirs de me submerger. Chaque nuit, les mêmes cauchemars me réveillaient. »


Ce que j’en pense :

Moi, Gulwali, réfugié à 12 ans est un témoignage de Gulwali Passarlay qui, à l’âge de 12 ans, a du fuir l’Afghanistan, son pays d’origine, où il était menacé ! Il nous y raconte, avec beaucoup d’émotion, le périple qui l’a mené en Angleterre, pays où il souhaitait trouver asile ! Ce périple, passant par l’Iran, la Turquie, la Grèce et l’Italie (entre autres), a été extrêmement difficile, tant physiquement que moralement (surtout pour un jeune garçon de son âge et voyageant seul) !

Ce témoignage, et je n’ai pas pour habitude de lire ce genre littéraire, m’a vraiment touché… et m’a beaucoup appris sur les réfugiés ! J’étais vraiment loin d’imaginer tout ça ! Les épreuves par lesquelles sont passées Gulwali et ses compagnons sont terribles et traumatisantes ! Comment pouvons-nous faire subir tout ça à des êtres humains ? Et comment peuvent-ils seulement le supporter et, par la suite, le surmonter ?

Ce livre est nécessaire et vraiment très intéressant ! Il est aussi prenant et très émouvant ! Je me suis immédiatement prise d’affection pour Gulwali et Baryalai, cet homme au grand cœur ayant veillé du mieux qu’il pouvait sur l’enfant qu’était alors Gulwali !

Je vous conseille vivement de lire ce livre, d’en parler autour de vous et de le faire découvrir au plus grand nombre ! Et peut-être qu’un jour, comme le souhaite Gulwali Passarlay, un enfant lira ce livre et demandera : « C’est quoi un réfugié ? » !


Littérairement vôtre

Stéphanie