Publié dans Chroniques, Collection R, Matt DE LA PENA

Les vivants (Tome 1) : Les vivants de Matt de la Peña

Lecture terminée ! Mon avis arrive au plus vite !

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Matt de la Peña / L’éditeur : Collection R / Le nombre de pages : 382 / Le prix : 17,90 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Shy a choisi ce job d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un luxueux navire de croisière vont lui permettre d’engranger les pourboires. Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir où regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux… Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Shy revient à lui devant les portes grandes ouvertes du balcon tandis que le bateau commence à se redresser. Des passagers gisent autour de lui, meurtris, le corps brisé, le visage figé d’horreur. De l’eau de mer leur tombe dessus par un énorme trou dans le plafond du théâtre et l’air est imprégné d’une odeur d’algue mêlée d’iode. »


Ce que j’en pense :

Ce qui m’a fait craquer et m’a poussé à acheter le premier tome des Vivants, c’est avant tout le résumé très prometteur présent en quatrième de couverture. Malheureusement, plusieurs mois après l’avoir lu, je n’en garde pas un souvenir mémorable.

Si je trouve l’idée de départ vraiment très bonne, je pense néanmoins qu’elle a mal été traitée. Le tout manque cruellement de rythme. Dommage pour un roman se voulant « catastrophe ».

En effet, lors de cette lecture, nous faisons connaissance avec Shy, un jeune homme qui, pour gagner un peu d’argent dans le but d’aider sa famille dans le besoin, passe son été à travailler à bord d’un luxueux paquebot de croisière.

Tout se passe très bien jusqu’au jour où Shy assiste, impuissant, au suicide d’un des passagers. Cet acte, bien qu’ayant traumatisé le jeune homme, n’est toutefois pas comparable avec le terrible séisme qui ravage par la suite la Californie. Les désastres s’enchaînent alors très rapidement. Shy, comme tant d’autres, n’a plus qu’une idée en tête : essayer de survivre.

Cette première partie, avec le séisme, n’est pas mal du tout. C’est vraiment ce à quoi je m’attendais après avoir lu le résumé de la quatrième de couverture. La seconde partie, que je ne décrirais pas davantage ici pour ne pas vous spoiler le livre, ne m’a pas entièrement convaincu. Honnêtement, je trouve que l’histoire du séisme se suffisait à elle-même (pour ma part, c’est vraiment cette partie-là qui m’a le plus convaincu).

Vous l’avez donc compris, ce premier tome des Vivants ne m’a pas complétement emballé. Une lecture en demi-teinte. J’aimerais toutefois lire le deuxième (et dernier) tome pour savoir ce que devient Shy.


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publicités