Publié dans Challenges, Chroniques, E. L. JAMES, JC Lattès

Fifty Shades : Cinquante nuances de Grey (Tome 1) et Cinquante nuances plus sombres (tome 2) de E. L. James

Fifty shades

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : EL JAMES / L’éditeur : JC Lattès / Le nombre de pages pour les deux premiers tomes : 1145 / Le prix pour les deux premiers tomes : à verifier


Ce que dis la quatrième de couverture de Cinquante nuances de Grey :

Lorsque Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime chef d’entreprise Christian Grey, elle est à la fois séduite et profondément intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Naïve et innocente, Ana est troublée de constater qu’elle est follement attirée par cet homme. Quand il lui suggère de garder ses distances, elle ne l’en désire que davantage. Mais Grey est tourmenté par ses démons intérieurs et le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure que Grey tient à dissimuler…

Ce que dis la quatrième de couverture de Cinquante nuances plus sombres :

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d’éditrice. Mais Grey occupe toujours toutes ses pensées et, lorsqu’il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister. Peu à peu, elle découvre le douloureux passé de son sulfureux M. Cinquante Nuances. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Je ne sais plus où j’en suis. La relation que me propose Christian ressemble plutôt à une offre d’emploi, avec des horaires, une description de poste, et une procédure de règlement des griefs assez radicale. Ce n’est pas ainsi que j’envisageais ma première histoire d’amour. »


Ce que j’en pense :

Cinquante nuances de Grey est le premier tome de la trilogie Fifty Shades écrite par la britannique E. L. James ! Impossible pour quiconque (à moins, bien entendu, de vivre en ermite) d’être passé à côté de tout le tapage médiatique qu’à suscité cette trilogie érotique ! Bien qu’ayant obtenu autant d’avis négatifs que positifs, cette trilogie a été un véritable succès !

Bien que ma sœur ait immédiatement succombé au charme du beau Christian Grey (le personnage principal), je n’étais, pour ma part, pas particulièrement tentée par ce genre de littérature ! Et puis… j’ai vu le film et décidé de me faire mon propre avis quant au premier tome  🙂 ! Et je dois dire que j’ai beaucoup aimé  🙂 !

Alors oui, Cinquante nuances de Grey n’est pas de la grande littérature… mais sur moi, ce livre a eu un effet addictif  🙂 ! Serais-ce l’effet Christian Grey ? En tout cas, l’effet a été si immédiat que j’ai lu, pratiquement dans la foulée, Cinquante nuances plus sombres, le tome 2 ! A ce jour, je ne sais d’ailleurs toujours pas pourquoi je n’ai pas enchaîné avec le dernier tome  😦 !

La trilogie Fifty Shades met en scène Anastasia Steele et Christian Grey ! Ana est une jeune femme sérieuse et réservée ! Christian, quant à lui, est un homme d’affaires charismatique et plein d’ambition ! Ces deux-là n’auraient jamais du se rencontrer… et encore moins se fréquenter ! Et pourtant… Une attirance immédiate les pousse l’un vers l’autre ! Mais Christian n’est pas un homme tout à fait « normal » ! Ana aura beaucoup de mal à accepter son vice caché ! Y parviendra-t-elle ? Je vous invite à le découvrir en vous plongeant dans la lecture de Cinquante Nuances de Grey (pour ma part, j’espère pouvoir lire le tome 3 le plus vite possible) !

Un Christian Grey ténébreux, torturé et sexy en diable  🙂 ! Une Anastasia très fleur bleue et plutôt naïve ! Un duo qui fonctionne à merveille pour les amateurs de romans à l’eau de rose  🙂 !


Lu dans le cadre du challenge :

ChallengeJuillet : Sous le parasol, on va lire un roman dont l’héroïne est une femme.


Littérairement vôtre

Stéphanie