Publié dans Chroniques, Collection R, Rory POWER

Wilder Girls de Rory Power

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Rory POWER / L’éditeur : Robert Laffont / Le nombre de pages : 439 / Le prix : 17,90 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Voilà bientôt dix-huit mois qu’un mal inconnu, la Tox, a frappé l’île de Raxter. Dix-huit mois que le pensionnat pour jeunes filles qui en occupe la pointe a été mis en quarantaine. D’abord, la Tox a tué les enseignantes, une à une, puis elle a infecté les élèves, dont les survivantes portent désormais ses monstrueuses stigmates dans leur chair. Coupées du reste du monde, cernées par les bêtes mutantes qui rôdent dans les bois alentour et livrées à elles-mêmes, celles qui restent n’osent plus sortir de l’enceinte de l’école. Jour après jour, elles attendent le vaccin que le gouvernement leur a promis. Hetty et ses deux meilleurs amies, Byatt et Reese, se serrent les coudes malgré les privations, bien déterminées à lutter ensemble jusqu’au bout…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Il y a quatre caisses en tout. La première est pleine de kits de premiers secours, des sacs de matériel de protection anticontamination, des ces masques que les médecins mettent devant leur bouche. On en vire environ la moitié et on prend le reste. »


Ce que j’en pense :

Le résumé de Wilder Girls, premier roman de l’américaine Rory Power, m’a de suite tapé dans l’œil ! Pourtant, je ressors de cette lecture avec un avis plutôt mitigé !

L’île de Raxter abrite un pensionnat frappé, depuis 18 mois, par un mal inconnu, la Tox ! Personne n’y échappe ! Professeurs, pensionnaires… Tous en grande souffrance et en attente d’un traitement qui tarde à venir malgré les promesses ! Hetty, Byatt et Reese ne perdent pourtant pas espoir !

Si j’ai trouvé l’intrigue de Wilder Girls originale et plutôt captivante, j’ai eu beaucoup plus de mal à m’adapter au style d’écriture de Rory Power ! A mon sens, beaucoup trop d’incohérences et de flash-backs qui se mêlent au présent et qui, de temps en temps, m’ont perdu dans la compréhension du déroulement de l’histoire ! Le roman est divisé en différentes parties : des parties mettant en scène Hetty et d’autres Byatt ! Si les parties concernant Hetty sont écrites « normalement », celles de Byatt sont particulières ! Byatt est dans les vapes, certes, et c’est sûrement ce qui justifie ce style d’écriture, mais, pour moi, cela est sans grand intérêt et m’a coupé dans mon élan ! Je me suis demandée plusieurs fois où voulait en venir l’auteur !

Bien que dubitative, j’ai tout de même persévéré dans ma lecture pour y découvrir une fin ouverte qui laisse présager une suite ! En ai-je réellement envie ? Oui et non ! Non si l’auteur persiste dans cette façon d’écrire… et oui car ce roman n’amène finalement aucune réponse aux nombreuses questions que je me pose concernant cette Tox !

Je ne peux ni vous conseiller, ni vous la déconseiller cette lecture ! Le mieux est de vous faire votre propre avis 😉 !


Et n’oubliez pas…


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publié dans Chroniques, Collection R, Matt DE LA PENA

Les vivants (Tome 1) : Les vivants de Matt de la Peña

Lecture terminée ! Mon avis arrive au plus vite !

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Matt de la Peña / L’éditeur : Collection R / Le nombre de pages : 382 / Le prix : 17,90 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Shy a choisi ce job d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un luxueux navire de croisière vont lui permettre d’engranger les pourboires. Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir où regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux… Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Shy revient à lui devant les portes grandes ouvertes du balcon tandis que le bateau commence à se redresser. Des passagers gisent autour de lui, meurtris, le corps brisé, le visage figé d’horreur. De l’eau de mer leur tombe dessus par un énorme trou dans le plafond du théâtre et l’air est imprégné d’une odeur d’algue mêlée d’iode. »


Ce que j’en pense :

Ce qui m’a fait craquer et m’a poussé à acheter le premier tome des Vivants, c’est avant tout le résumé très prometteur présent en quatrième de couverture. Malheureusement, plusieurs mois après l’avoir lu, je n’en garde pas un souvenir mémorable.

Si je trouve l’idée de départ vraiment très bonne, je pense néanmoins qu’elle a mal été traitée. Le tout manque cruellement de rythme. Dommage pour un roman se voulant « catastrophe ».

En effet, lors de cette lecture, nous faisons connaissance avec Shy, un jeune homme qui, pour gagner un peu d’argent dans le but d’aider sa famille dans le besoin, passe son été à travailler à bord d’un luxueux paquebot de croisière.

Tout se passe très bien jusqu’au jour où Shy assiste, impuissant, au suicide d’un des passagers. Cet acte, bien qu’ayant traumatisé le jeune homme, n’est toutefois pas comparable avec le terrible séisme qui ravage par la suite la Californie. Les désastres s’enchaînent alors très rapidement. Shy, comme tant d’autres, n’a plus qu’une idée en tête : essayer de survivre.

Cette première partie, avec le séisme, n’est pas mal du tout. C’est vraiment ce à quoi je m’attendais après avoir lu le résumé de la quatrième de couverture. La seconde partie, que je ne décrirais pas davantage ici pour ne pas vous spoiler le livre, ne m’a pas entièrement convaincu. Honnêtement, je trouve que l’histoire du séisme se suffisait à elle-même (pour ma part, c’est vraiment cette partie-là qui m’a le plus convaincu).

Vous l’avez donc compris, ce premier tome des Vivants ne m’a pas complétement emballé. Une lecture en demi-teinte. J’aimerais toutefois lire le deuxième (et dernier) tome pour savoir ce que devient Shy.


Littérairement vôtre

Stéphanie

Publié dans Chroniques, Collection R, Kiera CASS

La Sélection (Tome 4) : L’Héritière de Kiera Cass

heritiere

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Kiera CASS / L’éditeur : Collection R / Le nombre de pages : 432 / Le prix : 17,90 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

Une nouvelle Sélection commence

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illéa doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.

A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du cœur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illéa…


L’extrait qui peut vous faire envie :

« J’ai regagné ma chambre pour me faire masser les mains par Neena. J’adorais ces petits luxes quotidiens. Les robes sur mesure, les desserts exotiques que l’on faisait venir de loin au seul prétexte que nous étions jeudi et la succession infinie de belles choses me remontaient le moral ; c’était ce que je préférais dans mon métier. »


Ce que j’en pense :

Après La Sélection, L’Élite et L’Élue, Kiera Cass nous offre L’Héritière, un quatrième tome venu renforcer, pour notre plus grand plaisir, sa trilogie à succès  🙂 ! Quel joie pour moi que de pouvoir me plonger de nouveau dans cet univers pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur  🙂 !

Eadlyn Schreave est la fille aînée (et unique fille parmi 3 garçons) d’America Singer et Maxon Schreave… personnages principaux des trois premiers tomes ! Vingt ans après la Sélection de sa mère, et malgré l’abolition des castes mis en place par son père, Eadlyn doit faire en sorte, en tant que future reine d’Illéa, que le peuple se calme et fasse de nouveau confiance à la famille royale ! Pour cela, ses parents décident d’organiser une nouvelle Sélection ! Cela n’enchante guère Eadlyn, qui est très indépendante !

Eadlyn est une princesse superficielle et imbu de sa personne ! Elle prend son rôle de future reine d’Illéa très à cœur, ce qui la rend odieuse et prétentieuse ! Elle accepte néanmoins cette Sélection, soucieuse d’aider son père à rétablir l’ordre à Illéa !

La Sélection commence  🙂 ! Les sélectionnés prennent alors possession du palais royal ! Eadlyn n’est pas enthousiaste et à beaucoup de mal à prendre part à l’événement ! Mais je ne peux vous en dire davantage de peur de vous en dévoiler plus qu’il n’en faut 😉 !

Les rebondissements sont là… ce qui m’a fait passer un excellent moment  🙂 ! J’ai aimé découvrir les enfants Schreave, même si retrouver America et Maxon avec vingt ans de plus est déstabilisant ! Ils nous apparaissent fatigués soucieux, au bout du rouleau… Nous retrouvons, au fil des pages, Aspen, Marlee, Lucy, May… Un vrai plaisir pour moi… même si j’aurais aimé avoir un peu plus d’Aspen  🙂 !

Ce tome 4 est encore une fois un très beau coup de coeur  🙂 ! J’ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite  🙂 ! Mais quand est-elle prévue ?


A lire du même auteur (mon avis en cliquant sur la couverture) :


Littérairement vôtre

Stéphanie