Publié dans Catherine LABORDE, Chroniques, Flammarion, Roman, Service Presse

Les chagrins ont la vie dure de Catherine Laborde

Service Presse ! Lecture terminée ! Mon avis arrive au plus vite !

Pour que vous en sachiez plus :

L’auteur : Catherine LABORDE / L’éditeur : Flammarion / Le nombre de pages : 233 / Le prix : 17 €


Ce qu’en dis la quatrième de couverture :

« C’est un  hasard merveilleux que nous nous soyons rencontrés. Ni l’enfant ni moi n’aurions pu affronter seuls, isolés, ce voyage à Bordeaux. Moi à la recherche de mon passé, lui de son futur. Et tant que nous serons dans cette ville, tant que nous ne nous serons pas réconciliés avec nous-mêmes, nous serons lui et moi tenus à ce pacte. »

Une femme se retrouve seule en compagnie d’un enfant. En fugue ? Elle décide de lui parler et de s’en occuper. Mais le veut-il ? Et elle-même, que cherche-t-elle ? Elle pense aider un enfant, mais ne serait-ce pas plutôt ce garçon qui va la pousser à s’interroger sur sa vie ? Et, le temps d’une échappée bordelaise, la replonger dans ses souvenirs pour la guérir de ses fantômes ?

Dans ce roman tendre et passionnant, Catherine Laborde brosse le portrait d’êtres singuliers et marquants, de ceux qui en traversant  nos vies y laissent une empreinte.


L’extrait qui peut vous faire envie :

« Qu’est-ce que je vais pouvoir raconter à la Météo ? Que je viens chercher une fille qui est ma sœur mais que j’ai jamais vue sauf sur Facebook où on voit pas bien son visage ? Où elle est brune, avec une grosse touffe sur la tête, grande, très grande avec de longues jambes, costaude comme moi quand je serai grand… et déjà, au judo, je prends qui je veux, même les plus grands, je lui dirai à ma sœur. »


Ce que j’en pense :

Qui ne connait pas Catherine Laborde, la célèbre présentatrice météo et journaliste… mais aussi romancière qui ne compte pas moins de 6 livres à son actif ? Comme beaucoup d’entre vous, je connaissais évidemment la femme « publique », celle que l’on voit très régulièrement dans notre petit écran… mais pas l’auteur  😦 ! C’est donc avec plaisir, mais aussi avec beaucoup de curiosité, je dois le dire, que j’ai pu découvrir son tout nouveau roman, Les chagrins ont la vie dure !

Malheureusement, même si le résumé mettant en avant cette rencontre entre cette femme (qui n’est autre que Catherine Laborde) et cet enfant (Paul) en partance pour Bordeaux avait tout pour me plaire et laissait présager une lecture pleine de rebondissements, je dois vous avouer que je ressors de cette lecture un petit peu déçu  😦 ! L’histoire, en elle-même, est plutôt sympathique… mais je n’y ai pas trouvé grand intérêt  😦 ! J’ai trouvé le tout un peu mou et longuet (bien que les chapitres soient courts, ce qui permet une lecture rapide et rythmée) !

Ce que j’ai aimé avant tout ? Les passages où Paul devient le narrateur  😉 ! Son innocence et sa fraîcheur amènent de la fluidité à l’ensemble !

Je ne vous recommande pas fortement ce roman, ni ne vous dis, évidemment, de passer votre chemin ! Je pense sincèrement que certains lecteurs peuvent être touché par cette histoire (pour ma part, je suis sans doute passée à côté) ! C’est pourquoi je vous invite à vous faire votre propre opinion  😉 !


Logo FlammarionMerci à Gilles Paris et à Flammarion pour cette découverte


Littérairement vôtre

Stéphanie